Accueil > Témoignages et carnets de bord > Témoignages > Différents types de thérapie

Différents types de thérapie

mercredi 22 novembre 2006, par Webmaître

Autre question, celle des différents types de thérapie, signe qu’en France rien n’est vraiment clair de ce côté.



LES PSYCHOTHÉRAPIES.



 



Le présent texte ne peut être lu que comme indicatif La liste de méthodes
proposées ici ne saurait en aucun cas etre une classification de celles ci ni
une valorisation ou denégation de l’une d’elles. La grand nombre de méthodes
nous a fait selectionner les principales.



 



1. - LES THÉRAPIES CENTRÉES SUR LE SYMPTÔME



 



Il s’agit de thérapies qui se donnent pour objectif immédiat la réduction d’une
conduite jugée deviante, touchant géneralement une fonction intrumentale, au
moyen de diverses techniques, centrées sur la |relation thérapeute-patient sans
que la nature du lien relationnel sous jacent soit explicité.



 



Le but est d’agir sur le trouble instrumental et permettre le développement de
la fonction, de supprimer ou d’atténuer le retentissement de ce trouble sur
l’ensemble de la personnalité.



 



1.1. rééducations orthophoniques



Réeducation des troubles du langage parlé, de la lecture ou de l’orthographe, le
but de ces techniques est de lier le système de communication défaillant avec un
systeme de representation substitutif



temporaire gestuel ou sensoriel : geste, perception tactile, association
phonématique



 



1.2. rééducations psychomotrices



Elles visent à modifier la fonction tonique, statique, dynamique de façon que
l’enfant organise mieux son comportement gestuel dans le temps et l’espace. Ces
rééducations utilisent soit des techniques



souples s’appuyant sur des jeux soit des exercices gestuels définis.
L’utilisation de divers rythmes vise à intégrer la séquence temporelle à tout
geste et la référence au shema corporel l’intégration de la séquence spatiale.



 



1.3. relaxation



Elle vise à une modfication de l’état tonique à travers une relation médiatisée
par le corps et ses representations psychiques.



 



1.4. rééducations psychopédagogiques



Le but de ces rééducations est de pallier les lacunes laissées par les
apprentissages scolaires grâce à un aménagement relationnel et une pédagogie
adaptée.



 



1.5 therapies comportementales



Elles reposent sur les lois de conditionnement et d’apprentissage et ont pour
but de modifier des comportements inadaptés. Les habitudes inadaptées sont
affaiblies et éliminées et les conduites adaptées sont mises en place et
renforcées.



 



 



2. LES THERAPIES COGNITIVO COMPORTEMENTALISTES



 



Elles font référence aux theories de l’apprentissage (conditionnement classique
et operant, apprentissge social) et sur des modeles cognitifs c’est à dire sur
les processus de pensée conscient et inconscients qui organisent notre
perception



 



Ce sont, a l’origine, des therapies courtes, de quelques semaines a quelques
mois. Leur durée s’est allongée avec leur extension aux troubles de la
personnalité et aux psychoses



 



Ce sont des therapies de l’ici et maintenant qui n’utilisent pas le travail sur
le passé comme objet de la thérapie comme objet principal



 



 



Elles ont pour concepts fondementaux le conditionnement classique, le
conditionnement opérant, le conditionnement social et les modèles cognitifs



 



La prise en charge therapeutique débute par une information au patient sur sa
pathologie. Le therapeute propose une modelisation de la pathologie en
reconstruisant l’histoire de



son apparition et son evoution. La seconde phase est celle de l’auto observation
 : la patient tient un journal et note les symptomes, leur circonstance de
survenue, les pensées en presence. La derniere phase



est celle de la mise en place de programmes de maintenance. Selon la pathologie
le therapeute aura une approche centrée sur les comportements (exposition,
entrainement aux competances sociales), sur



les contenus de pensée (therapie cognitive, restructuration cognitive) ou encore
encore sur les manifestations emotionnelles ou physioogiques
(relaxation,désensibilisation systematique)



 



 



3. LES THÉRAPIES CENTRÉES SUR L’ORGANISATION CONFLICTUELLE SOUS-JACENTE



 



3.1. La thérapie analytique individuelle.



 



Elle est généralement longue, avec un rythme de séances assez élevé (deux ou
trois par semaine).



 



Dans le cas des enfants, il peut avoir à sa disposition du matériel (papier,
gomme, colle, quelques jouets) pour s’exprimer. Le jeu est alors le pendant de
la règle de libre association pour l’adulte.



 



Le thérapeute peut interprèter directement le niveau le plus inconscient ou
partir des couches superficielles vers les plus profondes ou encore considérer
que le simple fait d’accepter les



expressions fantasmatiques de l’enfant l’aide à les reintégrer dans le Moi.



 



Le secret des expressions personnelles de l’enfant lui est garanti.
L’environnement (famille, école) est pris en compte dès les premiers entretiens
et durant la thérapie (cf La consultation thérapeutique.



 



 



3.2. La thérapie mère-enfant.



 



Les therapies mère enfant sont conduites lorsque l’enfant et la mère, du fait de
leur angoisse, ne peuvent se séparer. Le cadre est le même que pour les
thérapies analytiques individuelles mais l’attitude du psychothérapeute peut
varier. Lorsque l’enfant est très jeune, encore dans le giron maternel, le
psychothérapeute s’adresse à la mère et relie l’origine des interactions
fantasmatiques mère-enfant et les rapports avec le contenu latent du discours
maternel.



 



 



 



4. THÉRAPIES CENTRÉES SUR LES INTERACTIONS FAMILIALES OU SOCIALES.



 



4.1. psychothérapie parentale de soutien, guidance parentale.



 



Dans le cadre d’une thérapie de l’enfant, la rencontre régulière des parents
peut être nécessaire. Plusieurs modalités sont possibles en fonction de la
thérapie et de l’âge de l’enfant : le thérapeute peut être le même que celui de
l’enfant ou être différent, les parents peuvent être reçu en présence de
l’enfant ou non. Le but est d’aider les parents à réfléchir sur leurs propres
conflits et sur les liens éventuels avec ceux de leur enfant.



 



4.2. thérapies familiales



 



Les thérapies familiales regroupent tous les éléments constitutifs du noyau
familial autour d’un ou plusieurs patients considérés comme "patients désignés".
La theorie sous jacente peut etre la



psychanalyse, la systémie, ou un mélange des deux. Si dans le premier cas, les
phénomènes transférenciels sont pris en compte par le ou les psychothérapeute,
dans le second, seul sont pris en compte les modes de communication du systeme
familial et les impasses qu’il provoque.



 



 



4.3. psychothérapie de groupe



 



Elles regroupent les psychothérapies dans le groupe et les psychothérapies par
le groupe.



 



Les premières utilisent les effets du groupe comme stimulation fantasmatique et
la réduction des résistances individuelles.



 



Les secondes se basent sur les phénomènes de groupe qui provoque une régression
et une diffraction du transfert (transfert sur le thérapeute, transfert sur les
membres du groupe).

Il y a aussi, sur Internet, des sites qui répondent à cette question des différentes thérapies.