Accueil > Anthropologie > Bibliographies et documentations de la Philosophie africaine

Bibliographies et documentations de la Philosophie africaine

vendredi 4 janvier 2008

Archives de la Philosophie africaine

Cette société a pour objectif de créer une archive aussi complète que possible et d’instaurer un service central qui regroupe un ample répertoire permettant d’engager des recherches sur la
philosophie africaine en Allemagne et dans le monde entier. À court terme, le site publiera un catalogue de toutes les monographies relatives à la pilosophie africaine qui auront été recensées. À moyen terme, une bibliothèque de consultation ouvrira ses portes à Berlin.

Gesellschaft für Afrikanische Philosophie


Philosophie africaine

Cette liste répertorie une sélection de documents dans le domaine de la philosophie africaine disponibles dans la bibliothèque et dans Internet.

Bibliothèques de l’UQAM


Bibliographie de la philosophie africaine

Une excellente bibliographie indexée

<a
href="http://www.isp.ucl.ac.be/recherche/philafr/">Université Catholique de Louvain
http://www.isp.ucl.ac.be/recherche/philafr/

Responsable : A. J. Smet


Dans l’ouvrage : « Culture et Philosophie »

<p
class="news-single-author">Auteur : Daniel Cardot, sma

Cet article a été
publié le samedi 03 février 2007 sur le site des missions
africaines : http://www.missions-africaines.net/

Culture et philosophie

AFRICULTURES 69, Les
cultures africaines sont-elles à vendre ?. Richesses artistiques et
développement économique

<p
class="bodytext">Ce numéro est consacré à un
dossier spécial sur l’économie et le développement culturel du
continent africain. Quasi absentes du commerce international des biens
culturels et confrontées à la nouvelle donne des technologiques
numériques, les cultures africaines peuvent-elles relever les défis
économiques qui s’imposent à elles ? Structuration, rentabilité, cadres
juridiques, politiques publiques, exportation, modalités de
coopération, autant de questions abordées dans ce numéro.

BIYOGO Grégoire
Histoire de la philosophie africaine (en 4
volumes)
, l’Harmattan, Coll. Recherche et Pédagogie.

<p
class="bodytext">Parce que mal connue dans les
universités occidentales et dans celles d’Afrique, la philosophie
africaine gagne à être questionnée et examinée minutieusement. C’est
ainsi que la nécessité de l’élaboration d’une histoire de la
philosophie est devenue impérieuse. Ainsi le Livre I jette-t-il les
bases d’une histoire de la philosophie ancienne, tandis que le Livre II
s’est donné pour tâche la constitution d’une histoire de la philosophie
africaine moderne et contemporaine (1945-1990). Le Livre III étudie les
grands courants de pensée ainsi que les principaux ouvrages de cette
philosophie. Le Livre IV, qui achève le programme, examinera pour sa
part le travail le plus récent et sans doute le plus ambitieux de cette
philosophie, qui s’est effectué de 1990 à nos jours.

Livre I  :
Le berceau égyptien de la philosophie

Livre II  :
Introduction à la philosophie moderne et contemporaine

Livre III  :
Les courants de pensée et les livres de synthèse

Livre IV  :
Entre la postmodernité et le
néo-pragmatisme

DIOULDE Laya, J.D.
Pénel et Boubé Namaïwa (Sous la
direction de),  Boubou Hama Un homme de culture
nigérien

<p
class="bodytext">L’année 2006 marque le centenaire
de la naissance de Boubou Hama (1906-1982) qui est pour le Niger une
personnalité de premier rang. Premier instituteur nigérien, il entre
dans la vie politique et sera Président de l’Assemblé nationale de 1958
à 1974. Auteur de nombreux livres et articles, Boubou Hama est tombé
dans l’oubli suite au coup d’Etat de 1974, privant les Nigériens de
leur propre héritage. Cet ouvrage reprend les débats d’un séminaire sur
Boubou Hama, participant à sa réhabilitation et à sa découverte.

ELA Jean-Marc,
Préface de Hubert GERARD,
L’Afrique à l’ère du savoir. Science, société
et pouvoir

<p
class="bodytext">Réinventer la science pour
participer à la construction des sociétés où l’être humain peut
s’épanouir, tel est le projet qui met à l’épreuve les nouvelles
générations de chercheurs dans les pays africains. Cet ouvrage tente de
fonder une autre manière de faire la science en examinant les enjeux
auxquels l’Afrique est confrontée. Il décrypte les enjeux de savoir qui
sont inséparables des enjeux de pouvoir. Volontairement provocant et
stimulant, il permet de mieux cerner les enjeux de l’Afrique à l’ère du
savoir.

KINVI Michel
Discours à ma génération. La destinée de
l’Afrique
, l’Harmattan, Coll. Ecrire l’Afrique

<p
class="bodytext">Dans une combinaison de critique
sociale et de philosophie politique, cet ouvrage s’engage dans le débat
sur la destinée de l’Afrique. L’auteur visite le passé, examine
l’actualité, dégage des perspectives et pronostique d’un avenir
prospère qui n’est pas très lointain pour le continent. Il appelle la
génération montante au devoir et pose les repères indispensables pour
orienter la jeunesse en marche qui se prépare pour la relève de la
gestion du continent.

TENESSO Armand
La nouvelle destinée de l’Afrique, L’Harmattan,
Coll. Etudes africaines.

<p
class="bodytext">Inorganisation, immobilisme et
corruption, tel est le tiercé perdant d’un continent potentiellement
riche... L’auteur développe les axes de réflexion pouvant favoriser le
développement de ce continent, ce qui l’amène à dépasser la simple
interrogation et à tenter d’analyser l’économie des potentialités et
des enjeux du continent africain. Pour que l’Afrique décolle, il faut
rendre l’ensemble des Africains comptables de leur souveraineté.
L’adhésion des populations aux stratégies de développement passe par la
concrétisation des principes de base de la démocratie.


- AUDINET Jacques, Le temps du
métissage, Paris, Ed. de l’Atelier, 1999, 156 p.,

<p
class="bodytext">Remarquable !.

- BEBBE-NJOH
Etienne « Mentalité africaine » et problématique du
développement
, , Ed. L’Harmattan, Coll. Etudes africaines

<p
class="bodytext">Cet ouvrage trouve son centre
dans la notion de mentalité « primordiale » que l’auteur veut substituer
au concept de mentalité « primitive » élaborée par Levy Bruhl. La
première partie est critique et vise notamment des philosophes
africains auxquels il reproche d’avoir consacré, à des degrés divers,
la thèse de la spécificité de la mentalité africaine. L’auteur plaide
pour une vision élargie de la rationalité qui n’exclut pas la croyance
à l’occulte, l’expérience religieuse ou l’expression artistique. C’est
à cette thématique qu’est consacrée la deuxième partie de son travail
sur « l’évolution des sociétés et la problématique du développement »,
soulignant l’interaction entre cette mentalité primordiale et la
dynamique de la pensée rationnelle scientifique.

- BIYOGO Grégoire
Histoire de la philosophie africaine. Le berceau égyptien de la
philosophie. Tome 1

<p
class="bodytext">Ce premier volume défend l’idée
de l’occultation par l’histoire de la philosophie du problème
millénaire du berceau égyptien de la philosophie. Si les Grecs ont
incontestablement re-commencé l’aventure de la philosophie, ils le
doivent à l’Orient et plus encore à l’Afrique, précisément aux prêtres
savants d’Egypte. Les Egyptiens eux-mêmes ne tiendraient-ils pas
eux-mêmes leur science des Ethiopiens ? Il s’agit d’une réappropriation
de l’héritage égyptien et nubien au coeur même de la philosophie.

- BIYOGO Grégoire
Histoire de la philosophie africaine. La philosophie moderne et
contemporaine. Tome 2 Coll. Etudes africaines, 33 euros, 426 p.)

<p
class="bodytext">Ce deuxième volume tente de
sortir la philosophie africaine de son isolement, de retracer les
séquences de sa naissance, de questionner ses objets, ses tâtonnements,
ses méthodes. Conçu comme un manuel, l’ouvrage étudie chronologiquement
les pensées de nombreux intellectuels : Amo, Tempels, Kagame,
Eboussi-Boulaga, Towa, Hountondji, Kinyogo, Ngoma-Bina...
 

- BOYOGO Grégoire
Histoire de la philosophie africaine T. 3. Entre la postmodernité et le
néo-pragmatisme Tome 3

<p
class="bodytext">Ce volume entend écrire le
chapitre le plus récent de la philosophie africaine. Ces travaux sont
dus à des jeunes philosophes nés autour des indépendances africaines,
formés en France et ayant publié des oeuvres importantes, qui ont tracé
silencieusement un tournant dans cette pensée et constituent
l’essentiel de ce qu’il est donné de penser aujourd’hui en Afrique. La
seconde partie propose une relecture critique des grands courants de
pensée africaine : la critique de la critique de la Négritude, la
critique des Lumières face à la Traite des Noirs, le néo-pragmatisme
diopien, la mise en question des Traditions, la lecture heideggérienne
de Tempels.

– DAUPHIN-TINTURIER
Anne-Marie et DERIVE Jean, Oralité africaine et création, Paris,
Karthala, 2005, 352 p., 28 €.

- DIARRA Pierre et LEGUY Cécile,
Paroles imagées. Le proverbe au croisement des cultures, Ed. Bréal,
2004, 127 p., 10 euros (1 rue de Rome - 93561 Rosny sous Bois Cedex)

– DIAGNE Mamoussé, Critique de la
raison orale. Les pratiques discursives en Afrique noire, Paris,
Karthala, 2005, 606 p., 32 €.

- DIAWARA Manthia En quête
d’Afrique, Présence Africaine

" Je suis las de la prison
identitaire que l’afropessimisme m’a condamné à supporter "

- KELMAN Gaston, Je
suis noir et je n’aime pas le manioc, Paris, Max Milo Ed. 2003, 182 p.,
15, 90 euros.

<p
class="bodytext">Livre insolite, inattendu, écrit
par un socio-démographe, ancien directeur de l’Observatoire urbain de
la ville d’Evry. Du jamais lu !

- LE PALEC Annie et
PAGEZY Hélène, Vivre avec le VIH au Mali. Stratégies de survie, Paris,
L’Harmattan, 2003, 270 p.

- LEIMDORFER François et MARIE Alain
(eds), L’Afrique des citadins ; Sociétés civiles en chantier (Abidjan,
Dakar), Paris, Karthala, 2003, 408 p., 28 euros.

<p
class="bodytext">Les mêmes auteurs avaient publié
chez le même éditeur en 1997, L’Afrique des individus.

- LOPES Henri Mes
ancêtres bantous et mes ancêtres les Gaulois
, Gallimard,
Continents noirs

<p
class="bodytext">Né en 1937, Henri Lopes est
ambassadeur du Congo en France depuis 1998, Il a été ministre de
l’Education nationale au Congo puis premier Ministre. Il a publié 8
livres et a reçu le grand prix de la francophonie de l’Académie
française en 1993 pour l’ensemble de son oeuvre.

Courts textes, "simples
discours" d’un écrivain, qui revendique ses mille identités en les
regroupant dans trois catégories ; celle qui le rattache aux ancêtres de
son Congo natal ; celle qui l’intègre dans l’univers de la francophonie,
celle de la communauté des esprits qui ne connaît ni le temps ni les
frontières, ni les langues : Homère, Montaigne, Shakespeare, Proust ou
Goethe. "Trois cordes d’une même guitare qu’il s’agit de pincer,
isolément de l’autre, ou deux, ou toutes ensemble, en veillant à n’en
casser aucune, pour que la musique ne perde pas son harmonie".

"J’écris parce que la vie me
déroute, j’écris parce que j’ai peur de la mort. J’écris pour apprendre
à penser, pour mieux comprendre autrui, j’écris pour me comprendre".
Ses « simples discours » se lisent comme une leçon de sagesse et
d’écriture. Car "peu importe qu’un écrivain congolais rêve en lingala,
en kikongo, en français ou en anglais, pourvu qu’il sache exprimer son
rêve et qu’il sache émouvoir."

-
MARTINEZ-CONSTANTIN Nadine Formes et sens de l’art africain. Les
surfaces planes dans les oeuvres d’art des Dogon, Bamana et Sénoufo du
Mali, de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso, , l’Harmattan, juillet
2003

<p
class="bodytext">Qui n’a rêvé, devant les œuvres
d’art du continent africain, d’en comprendre un jour le sens ? Ce livre
est un rendez-vous pour tous ceux qui désirent chercher le sens des
formes des arts extra-occidentaux. Au fil des pages se dessine une
étude où s’enrichissent mutuellement les données ethnologiques et
esthétiques. Depuis les surfaces planes, le lecteur s’engage sur le
chemin de la connaissance et de l’initiation : il s’aventurera jusqu’au
plus profond de la pensée des familles Dogon, Bamana et Sénoufo de
l’Ouest africain.

- MPISI Jean Tabu
Ley Rochereau : Innovateur de la musique africaine Editions de
l’Harmattan

<p
class="bodytext">Le « vieux » Tabu Ley (62 ans),
près de 32 ans après, retrouve avec émotion, à deux heures du matin du
14 avril 2002, la mythique scène parisienne de l’Olympia. Quand il fait
son apparition dans une salle pleine à craquer, la foule l’acclame à
tout rompre, pendant une dizaine de minutes ! Puis l’homme du jour
entonne Christina, une de ses merveilles du passé (composée en 1964).
Cet ouvrage retrace la carrière professionnelle de ce « monument vivant »
de la chanson populaire congolaise et africaine.

– ROSNY Eric de
(dir.), Justice et Sorcellerie, Paris, Karthala et Yaoundé, Presses de
l’UCAC, 2006, 383 p. (Courriel UCAC : <<a
href="javascript:linkTo_UnCryptMailto('k_gjrm8aqsa_a>gaalcr,ak’) ;">csucac(at)iccnet.cm>).

<p
class="bodytext">Actes d’un Colloque qui s’est
tenu à Yaoundé en mars 2005 et qui a été, pour l’essentiel, consacré aux procès en sorcellerie en certains pays d’Afrique, en particulier le
Cameroun. Que peut faire la Justice en l’absence d’une législation qui ignore ces questions ? Passionnant !

- TRAORE Aminata,
Le viol de l’imaginaire, Actes Sud Fayard, janvier 2001, 208 pages.

- YAMGNANE Kofi, Nous grandirons
ensemble, Paris, Robert Laffont, 2002. K. Y. est togolais, finistérien
d’adoption et ancien ministre de F. Mitterrand.

<p
class="bodytext">Un livre précieux puisqu’il se refuse à désespérer de l’Afrique et dit pourquoi

Messages