Accueil > Mots-clés > Personnes remarquables > Maryse Choisy

Maryse Choisy

Maryse Choisy est un écrivaine française, née en 1903 et décédée en 1979.

Choisy a suivi un parcours atypique. Passionnée de psychanalyse (elle sera patiente de Charles Odier et découvrira au fil de ses séances avec lui qu’elle est enfant illégitime), elle a l’idée d’en introduire les concepts dans ses romans pour donner plus de densité à leurs personnages, puis entreprend de voir ce qui peut être apporté à la littérature par d’autres disciplines, idée que reprendra bien plus tard Michel Houellebecq dont elle a déjà le côté cynique et désabusé. Elle fonde à cette occasion un mouvement qu’elle nomme le suridéalisme pour désigner le gisement conceptuel sur lequel il va pouvoir s’appuyer.

Elle ne va pas hésiter, comme Jack London ou Alexandra David-Néel, à se documenter aux sources, allant jusqu’à passer un mois dans une maison de prostitution pour écrire son enquête Un mois chez les filles et... à se travestir en jeune moine pour Un mois chez les hommes (où elle a, écrit-elle, refusé les avances d’un moine du mont Athos). Elle se pastichera ensuite elle-même dans d’autres Un mois chez...

Un hommage sera rendu à ce personnage important de la psychologie de l’après guerre par Marc-Alain Descamps, Rencontres avec douze femmes remarquables, Alphée, p. 67-101.

En 1965, Maryse Choisy prend part à Delhi -c’est son troisième voyage en Inde- à un grand congrès interreligieux sous l’égide d’un maitre sikh. Alors un grand dessein germe dans son esprit.

L’Alliance mondiale des Religions

Dès son retour à Paris, Maryse Choisy crée l’Alliance Mondiale des Religions. Le Congrès constitutif a lieu au début de 1966, sous le double patronage du Vatican et du Dalaï Lama. Il s’agit de faire en sorte que les différentes religions et spiritualités du monde, tout en restant elles-mêmes, se connaissent, se comprennent et s’aiment mieux, en découvrant par un travail commun de recherche, leur unité profonde. « Tout ce qui monte converge », a dit Teilhard de Chardin. Maryse Choisy dira « la mystique rapproche ceux que la théologie sépare ».

L’autre aspect de l’entreprise, le plus original, est de faire dialoguer librement hommes religieux et hommes de science. […]

Mais son œuvre sera très controversée, le personnage sera même décrié. C’est en effet l’heure de Lacan, de Dolto et des ors du freudisme en France.

Voir d’autres éléments biographiques dans les Archives du site.

http./hommes-et-faits.com/contributions/bio_Choisy.html