Accueil > Mots-clés > Imaginaire > Imago

Imago

C ; G ; Jung a forgé le terme Imago, repris ensuite par Freud et ses successeurs.

En biologie, le terme d’imago (au masculin) désigne le stade final d’un individu dont le développement se déroule en plusieurs phases (en général œuf, larve, imago). Ce terme est en général utilisé pour les arthropodes, mais aussi pour les amphibiens.

Chez les insectes ptérygotes, l’imago est caractérisé par le développement des ailes (sauf chez les espèces secondairement aptères) et de l’appareil génital.

La mue qui aboutit à l’imago est dite imaginale. Chez certains insectes, il existe un stade intermédiaire entre la larve et l’imago. C’est le cas de la chrysalide des Lépidoptères, de la nymphe des Coléoptères ou de la pupe des Diptères. C’est aussi le cas du « subimago » chez certains insectes aquatiques, comme les éphémères (imago et sub-imago sont les deux stades préférentiellement imités par les pêcheurs à la mouche sèche).

Carl Gustav Jung introduit la notion d’imago en 1911 dans Métamorphoses et symboles de la libido : il décrit alors une imago maternelle, paternelle, fraternelle. Il continuera à utiliser ce concept, dans le cadre de la psychologie analytique, à propos des imagines parentales, cas particuliers des complexes qui forment la psyché humaine. Jung utilisera plus tard plutôt le terme archétype.

Le terme est très proche de représentation. De nombreux auteurs ne font pas la distinction.

On peut étendre la notion d’imago à toute forme d’image mentale qui serait à l’origine d’une modification notable de l’attitude et des comportement d’un sujet. Disons que l’imago serait transformatrice, alors que l’image peut n’avoir qu’une vie éphémère, transitionnelle.